En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies...

CONTACT : | APPLI : | NEWSLETTER

24 février 2021. Depuis le 17 octobre 2020, l'état d'urgence sanitaire a été à nouveau déclaré. Certaines mesures dérogatoires mises en place pendant la première vague viennent d'être ainsi prolongées tant que la crise sanitaire l'impose. 

La phase 3 de l'épidémie et la deuxième vague confrontent les IDEL à de nouvelles questions et à des situations inédites, pour lesquelles il faut adapter les recommandations et les informations délivrées.

Le Sniil vous propose un mémo des informations utiles pour vous repérer dans les recommandations en fonction des situations rencontrées et les mesures dérogatoires mises en place par l'Assurance Maladie pendant l'épidémie de Covid-19.
Vous trouverez également un point sur la prise en charge des indemnités journalières si vous êtes personnellement exposé au Coronavirus.

Le Sniil met à jour ces informations en fonction de l'évolution des connaissances médicales et de l'évolution de l'organisation sociale, en lien notamment avec le Ministère des Solidarités et de la Santé et la Caisse Nationale de l'Assurance Maladie. Le Sniil, en toute responsabilité, a pour objectif de vous apporter des informations fiables et validées.

N’hésitez pas à afficher ces vignettes dans vos cabinets et à les partager sur les réseaux sociaux …

Le Sniil met également à la disposition de ses adhérents et de tous les IDEL une boite mail dédiée afin de répondre aux questions spécifiques en lien avec l'épidémie de coronavirus.

Consulter également notre Foire aux Questions spéciale Covid-19

 

Mesures dérogatoires de l'Assurance Maladie et autres mesures par arrêté

 

Tableau récapitulatif facturation Covid-19

Nouvelles dispositions, nouveaux actes

 

Avec deux tutos pour se former

Affiches à télécharger et à imprimer pour informer les patients de votre capacité à pratiquer les tests de dépistage (12 propositions à choisir selon l'organisation de votre cabinet et votre souhait de pratiquer, ou non, des tests PCR)

 

Dispositions prolongées tant que la crise sanitaire l'impose

 

Indemnités journalières, maladie professionnelle et test pour les professionnels de santé

Un dispositif pour les personnes "à très hauts risques" a été mis en place à compter du 1er septembre 2020.

IMPORTANT :

Le Covid-19 a été reconnu maladie professionnelle pour tous les soignants, notamment les libéraux, sans avoir à justifier l'origine de la contamination. Les soins seront pris en charge à 100%, et ouvrent droit à la rente invalidité et décès, même si vous n’avez pas souscrit à l’AVAT. Les sollicitations d’assurance pour cette raison ne sont pas justifiées. Soyez vigilant avant d’y souscrire sous ce prétexte.

Depuis le 7 août 2020, les personnes infectées par le Covid-19 dans le cadre de leur activité professionnelle peuvent le déclarer sur le site internet « declare-maladiepro.ameli.fr » et bénéficier d’une prise en charge spécifique en maladie professionnelle.

Tout professionnel de santé peut se faire tester sans ordonnance (arrêté du 24 juillet 2020).

 

Recommandations

 

Mesures sociales et économiques

 

Tableau récapitulatif des aides pendant la période Covid 19

 

Durant cette période, la CARPIMKO invite ses affiliés à privilégier les services en ligne et à éviter les courriers papier qui ne pourront être pris en charge qu’en mode dégradé.
L’ensemble des services est accessible via le site www.carpimko.com et votre Espace Personnel. Les capacités de réponse téléphonique de la Carpimko n’étant pas optimales, merci de limiter ce mode de contact.

 

Attestation de déplacement à partir du 29 octobre 2020

La carte professionnelle sert de justificatif pour tout déplacement. Cependant, pour les infirmiers libéraux n'ayant pas de carte professionnelle, il est nécessaire de remplir et de se munir d'une attestation disponible sur le site du Ministère de l'Intérieur.

 

Dotation des masques

Chaque professionnel de santé du secteur ambulatoire a été informé dès le 31 juillet, qu’il lui incombait à partir du 5 octobre, de se doter de manière autonome d’un stock de sécurité de masques chirurgicaux et FFP2 et autres EPI (gants, blouses, charlottes, tabliers, lunettes).

Ce stock de sécurité est nécessaire à la prise en charge de patients Covid et correspond à 3 semaines de consommation en temps de crise épidémique.

Cependant, conscient des conséquences que la bascule pourrait avoir sur l’approvisionnement des professionnels de santé libéraux, le ministère adapte la fin de la distribution des masques en officine, et autorise, à titre transitoire, la distribution par les officines aux professionnels de santé libéraux de masques chirurgicaux et FFP2 issus du stock Etat, jusqu’à épuisement du stock restant au sein des pharmacies et des grossistes répartiteurs, conformément à l’article 2 de l’arrêté du 3 octobre 2020.

.

 

Pour en savoir plus