En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies...

CONTACT : APPLI :

Tous les communiqués de presse...

Paris, 19 octobre 2018. Face aux grands défis du vieillissement de la population et de l'explosion des maladies chroniques auxquels est confronté notre système de santé, les infirmier.e.s, toutes modalités d'exercice confondues, attendaient de la stratégie de transformation du système de santé des mesures structurelles susceptibles d’y répondre.

La présentation du Plan Santé 2022 par le Président de la république, le 18 septembre dernier, a balayé tous leurs espoirs. En effet, la vision médico centrée de ce plan ne donne aucun moyen aux infirmier.e.s pourtant en première ligne pour relever ces défis. Face à ce mépris, considéré comme une incohérence pour le patient et notre système de santé, 13 organisations représentatives de la profession appellent à une mobilisation générale le mardi 20 novembre prochain. Uni.e.s derrière des revendications communes, les infirmier.e.s rappelleront énergiquement à nos décideurs qu'il n'y aura pas de transformation du système de santé sans reconnaissance et valorisation équitable des acteurs de première ligne.

Ce 20 novembre aurait pu être pour Madame Buzyn une occasion de démontrer son intérêt pour l’ensemble de la profession.

En déléguant cette tâche à un conseiller technique nouvellement nommé, Madame Buzyn a raté l’opportunité d’envoyer enfin un message fort aux infirmiers et infirmières.

Face aux constats partagés du malaise infirmier, de la perte de sens au travail, aux demandes réitérées de répondre à l’épuisement professionnel, aucune réponse concrète n’a été apportée aux points abordés : absence de reconnaissance, de revalorisation, de moyens pour accompagner les transformations, de prise en compte des solutions proposées par les infirmier.e.s et renvoi des infirmier.e.s libéraux aux négociations conventionnelles en cours.

Contrairement à ce que semble penser le ministère, la mobilisation ne se limite pas à une saute d’humeur face à l’absence de référence aux infirmier.e.s dans le discours Présidentiel. La ministre de la Santé ne mesure pas l’urgence de la situation.

En conséquence, ces seize organisations adressent une demande d’audience au Président de la République afin qu’il prenne en considération les solutions à effet immédiat que les infirmier.e.s proposent pour garantir une sécurité des usagers, et des soins de qualité dans le cadre de la stratégie de transformation du système de santé.

Paris, le 20 novembre 2018

Paris, 15 novembre 2018. – Un mouvement de contestation nationale contre la hausse des carburants aura lieu ce samedi 17 novembre. Les infirmières et infirmiers libéraux sont fortement impactés par ces augmentations importantes du prix des carburants.

Paris, 27 septembre 2018. – Les grandes lignes du Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale 2019 dévoilées ce 25 septembre ne réservent aucune surprise. Comme d’habitude, les seules professions de santé citées par la Ministre de la Santé sont celles des médecins et pharmaciens, et ce, alors que les 104 000 infirmières libérales de France sont indispensables au système de santé et les plus proches de la population… !

Paris, 18 septembre 2018. – Le Sniil, Syndicat National des Infirmières et Infirmiers Libéraux, a pris connaissance avec colère et amertume de la Stratégie de Transformation du Système de Santé présentée ce jour par le Président de la République et la Ministre des Solidarités et de la Santé.

Paris, le 10 septembre 2018

 

Négociations conventionnelles au point mort après plus d’un an de réunions, mépris du Premier Ministre comme de la Ministre de la Santé, silence assourdissant de l’Assurance Maladie, démantèlement progressif des compétences infirmières libérales au profit d’autres professionnels de santé, insécurité grandissante…  STOP ! LA COUPE EST PLEINE !

Paris, le 31 juillet 2018

 

La nouvelle majoration dimanche et jours fériés, mesure de l’avenant n°5 signé le 21 novembre 2017, sera effective le 5 août, premier dimanche du mois.

Paris, le 19 juillet 2018

Interview de Catherine Kirnidis, présidente du Sniil pour JIM TV

 

Le 11 juillet, les négociations conventionnelles entre les infirmiers libéraux et l’assurance maladie ont été reportées sine die. A la pointe de cette fronde, le SNIIL (Syndicat National des Infirmières et Infirmiers Libéraux) qui dès le 14 juin quittait avec fracas la table des négociations, avant d’être suivi par l’ensemble des organisations représentatives.

Pour comprendre les raisons de cette colère, que rien n’est venu pour l’instant apaiser, le JIM s’est tout naturellement adressé à la présidente du SNIIL, Catherine Kirnidis.

Paris, le 10 juillet 2018

Communiqué de presse

La FNI, le SNIIL et Convergence infirmière estiment que les propositions de l’Assurance Maladie s’écartent des orientations arrêtées par le Conseil de surveillance de la CNAMTS visant à améliorer l’efficience du système de santé. La faiblesse de l’enveloppe financière proposée par l’Assurance Maladie est totalement déconnectée des enjeux liés au virage ambulatoire psalmodié par les tutelles. De plus l’étalement de l’entrée en application des mesures consenties jusqu’en 2021, après plus d’une année de travaux conventionnels confirme que Nicolas REVEL ne mise pas réellement sur l’implication des infirmiers libéraux pour favoriser ce virage ambulatoire.

Paris, le 25 juin 2018

Madame la Ministre…

Dans un Tweet du 5 octobre 2017…

Vous avez fixé un objectif ambitieux pour la chirurgie ambulatoire : « Aujourd’hui, 43% séjours à l’hôpital et 54% des actes de chirurgie se font en ambulatoire. Objectif 2022 : médecine ambulatoire 55%,  chirurgie 70% »

Mais comment comptez-vous l’atteindre si l’Assurance Maladie retarde le dispositif qui pourrait le permettre ?

Paris, 15 juin 2018.- Hier s’est déroulée une nouvelle séance de négociations conventionnelles entre Assurance Maladie et syndicats infirmiers libéraux représentatifs.

Moins de 2 heures après le début de la réunion, le Sniil en a claqué la porte, jugeant les propositions de l’Assurance Maladie totalement inacceptables...

APEI