En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies...

CONTACT : | APPLI : | NEWSLETTER

M. Le Ministre, souhaitez-vous vraiment que la France prenne encore du retard dans sa campagne de vaccination anti-Covid ?

Paris, le 24 mars 2021. A partir de début avril, la campagne de vaccination anti-Covid devrait s’accélérer avec une arrivée massive de doses de vaccins. Afin de faire face à cette accélération, votre ministère a été amené depuis ces dernières semaines à augmenter le nombre de vaccinateurs potentiels, notamment par le biais de nombreux décrets :

  • Depuis le 4 mars, les pharmaciens et sages-femmes peuvent vacciner en toute autonomie.
  • Depuis le 14 mars, les sapeurs-pompiers peuvent vacciner contre la Covid-19.
  • Et bientôt, les professionnels et étudiants en santé, les vétérinaires…

Et les infirmières et infirmiers libéraux ? Quand pourrons-nous enfin vacciner contre la Covid en toute autonomie et ainsi donner accès à la vaccination aux personnes les plus dépendantes et fragilisées restant à leur domicile ? Depuis le début du mois de janvier, le Sniil - Syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux, vous interpelle régulièrement sur le sujet[1]… Aucune réponse…Dès le début du mois de mars, le Sniil a demandé au ministère que la Haute Autorité de Santé soit saisie. Chose faite depuis, mais nous sommes toujours, à ce jour, en attente de cet avis de la HAS. Force est de constater que malgré les nombreuses discussions entre les représentants de la profession infirmière et les pouvoirs publics, rien ne bouge. Pourquoi Monsieur le Ministre ?

Face à l’inertie de votre administration, face au manque de considération de nos compétences, les 132 000 infirmières et les infirmiers libéraux de France ne décolèrent pas. Nous ne décolérons pas, non par pur esprit de corporatisme, mais bien parce que :

  • Notre profession est historiquement impliquée dans la vaccination du fait de nos compétences en matière de prévention.
  • Nous sommes les seuls professionnels de santé se déplaçant au domicile, disponibles sur tout le territoire et soumis à la continuité des soins.
  • Nous avons acquis la confiance de la population en étant un acteur de proximité incontournable.

Monsieur le Ministre, comment expliquez-vous, en pleine recrue de la pandémie, au moment où la vaccination est la seule solution pour sortir notre pays de cette crise, que vous ne vous appuyez pas sur cette ressource essentielle que constituent les 132 000 infirmières et infirmiers libéraux ? Comment comptez-vous faire pour vacciner plus de 5 millions de personnes par semaine sans la mise à contribution des cabinets infirmiers ?

En fonction de l’évolution des recommandations, comment expliquerez-vous cela en particulier aux personnes les plus fragilisées qui ne peuvent pas se déplacer dans des centres de vaccination, ni au cabinet de leur médecin, ni à l’officine de leur pharmacien ? Certes, vous mettez à disposition de ces personnes des moyens techniques et humains pour les transporter vers des lieux de vaccination. Mais ne serait-il pas plus simple de permettre à ces personnes de se faire vacciner chez elles par leur infirmière ou infirmier libéral ?

Par ailleurs, vous faites appel aux pompiers ou encore aux vétérinaires, dont ce n’est pas le cœur de métier, pour vacciner en masse la population dans des vaccinodromes alors même que vous ne permettez pas aux infirmières et infirmiers libéraux qui en ont la compétence de vacciner en toute autonomie ? Certes, vous avez besoin de moyens humains mais ne serait-il pas plus judicieux de mobiliser des professionnels de santé de proximité qualifiés ? Sans aucun doute, un moyen supplémentaire efficace et rapide de vacciner en masse et en toute sécurité.

Par cette lettre, nous, les 132 000 infirmières et infirmiers libéraux nous voulons comprendre pourquoi cette question n’avance pas dans notre pays. Nous voulons comprendre pourquoi vous refusez de vous appuyer sur nous pour vacciner le maximum de personnes, et ainsi permettre aux Français et à la France de sortir de cette crise sanitaire le plus rapidement possible.

 

Catherine Kirnidis, Présidente Nationale Sniil (06.70.79.56.96)
Contact presse :

 


 [1] Vaccination Covid 19 : les 123 000 infirmiers libéraux sont prêts !, communiqué de presse du Sniil du 6 janvier 2021

Les infirmières et infirmiers libéraux en première ligne pour réussir la vaccination, communiqué de presse du Sniil du 9 février 2021
- Courrier adressé au Ministre Olivier Véran par le Sniil le 16 février 2021
- Vaccination contre la Covid-19 : le Gouvernement pense-t-il pouvoir faire sans les infirmières et infirmiers libéraux ?, communiqué de presse du Sniil du 8 mars 2021