En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies...

CONTACT : | APPLI : | NEWSLETTER

La crise sanitaire a été un révélateur du rôle pilier des IDEL dans notre système de santé : dépistage et suivi des patients atteints du Covid, vaccination, visite infirmière à domicile… tout en continuant à être les seuls professionnels de santé à se déplacer auprès des populations les plus fragiles, en particulier pendant le premier confinement. Sans oublier que le rôle des IDEL ne se résume pas à celui rempli lors de la crise Covid. Nos compétences en matière de santé publique sont multiples et diverses.
Et pourtant, aujourd’hui encore, les 130 000 IDEL ont du mal à faire entendre leurs voix auprès des politiques

C’est pourquoi, le Sniil, syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux, porte le projet « Débats d’IDEL » pour faire entendre la voix de la profession infirmière pendant les campagnes présidentielles et législatives 2022. Progressiste depuis sa création en 1973, le Sniil a pour objectifs de rassembler les idées des IDEL et de les porter à la connaissance des candidats à la campagne présidentielle.


Débats d’IDEL laisse la parole aux IDEL pour apporter leurs propositions qui alimenteront les débats de la campagne présidentielle 2022. Vous aussi, proposez vos idées dans le formulaire « Je contribue ».  

Après lecture par nos cadres nationaux et départementaux, votre contribution pourra être intégrée au livre blanc « Débats d’IDEL » et transmis aux candidats à l’élection présidentielle.

- Nos propositions -

Santé et territoires
Économie
Éducation & Formation
Transition écologique et numérique
Sécurité et qualité de vie au travail


Agenda : le Sniil à votre rencontre

John Pinte, président national du Sniil, entamera, dès que la situation sanitaire le permettra, un tour de France pour aller à la rencontre des IDEL et recueillir directement dans les départements les avis et propositions des infirmières et infirmiers libéraux.

Evénement 1

Le 10 mars 2022
En visioconférence

Programme :
Débats d'Idel

Conditions et inscriptions : Uniquement sur inscription à partir du lien suivant. Le lien vers la visioconférence sera envoyé aux inscrits une heure avant le début du webinaire.

Contact : - 01.55.25.35.85

Evénement 2

Les universités de printemps du Sill - les 4 et 5 avril 2022
Best Western Plus Ajaccio Amirauté
20 Bd Georges Pompidou, 20090 Ajaccio

Programme et tarifs :
Télécharger le flyer des universités de printemps du Sniil

Contact

Remplir directement le formulaire d’inscription en ligne à partir de ce lien : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLScqGysA3MNNtCCGxytKGdfDPbJxw9rPctKUFO-Bu2Tqqb95Rw/viewform

Puis, envoyer votre règlement par chèque à l’ordre de l’Infci à : Infci 9 rue Bezout 75014 Paris

Ou par virement bancaire sur le compte de l’Infci ( BRED, Code banque : 10 107, Code guichet : 00721, n° de compte : 00210116542, clé RIB : 31, IBAN : FR76 1010 7007 2100 2101 1654 231, BIC : BREDFRPPXXX) avec l’ordre de virement « Universités Sniil »

 

- Nos propositions -

Santé et territoires

Chaque jour, les 130 000 infirmières et infirmiers libéraux soignent 4,4 millions de personnes en France. Ce sont les principaux coordonnateurs cliniques de proximité au domicile des patients :

  • assurant le maintien à domicile des populations les plus fragilisées,

  • sécurisant le parcours de santé des usagers,

  • facilitant l’accès aux soins et assurant la continuité des soins.

Et pourtant, le gouvernement annonce le virage domiciliaire, négligeant ce qui existe déjà en ambulatoire. Les IDEL ont été la pierre angulaire de la crise Covid, et pourtant les principales politiques de santé à venir sont prévues sans les infirmiers libéraux…

Proposition n°1

Créer un statut de cabinet infirmier référent afin de fluidifier le parcours de santé et les sorties hospitalières.

Proposition n°2

Développer et reconnaitre de nouvelles compétences afin de permettre un meilleur suivi des patients et de simplifier le parcours du patient.

Proposition n°3

Favoriser le maintien et le retour à domicile par un suivi infirmier renforcé et adapté, et valoriser le suivi de pathologies chroniques.

Proposition n°4

Réintégrer les infirmiers libéraux dans les EHPAD.

Proposition n°5

Développer la participation des infirmiers libéraux à la prise en charge des soins non programmés grâce, notamment, au déploiement de la télésanté et le développement de l’exercice pluriprofessionnel.

Proposition n°6

Permettre aux infirmiers libéraux un accès direct dans le respect du champ de compétences.

Proposition n°7

Soutenir toutes les modalités de l’exercice coordonné.

Proposition n°8

Attribuer des moyens supplémentaires aux déplacements des IDEL pour favoriser le maintien à domicile.

Économie

Les financements de l’hôpital et de la ville, tels qu’ils sont aujourd’hui organisés, sont sources de dysfonctionnements importants qui pénalisent lourdement la coordination entre l’hôpital et la ville et au final la prise en soins des patients. Il est donc essentiel de faire évoluer ce système, tout en restant vigilant à la qualité et à la pertinence des soins.

C’est pourquoi, les 130 000 infirmiers libéraux de France représentent un atout non négligeable pour atteindre cet équilibre indispensable entre un financement raisonné et une prise en charge de qualité.

Proposition n°1

Organiser une meilleure articulation des dépenses entre l’hôpital et la ville en prenant en compte le transfert d’activités de l’hôpital vers le secteur ambulatoire.

Proposition n°2

Externaliser les coûts des soins infirmiers des forfaits SSIAD afin de favoriser le maintien à domicile des patients dépendants et de leur apporter une qualité de vie à domicile.

Proposition n°3

Développer les financements des Equipes de Soins Primaires (ESP) et de toutes formes d’exercice coordonné.

Éducation & Formation

L’évolution du système de santé et de la société ou encore le développement de nouvelles technologies, telle que la télémédecine, doivent être l’occasion d’inscrire la profession dans une réingénierie du métier pour répondre au mieux aux besoins en santé croissants de la population.

Le diplôme d’infirmier n’a pas connu de changement depuis 2004. Pourtant, en 17 ans le métier a connu de nombreuses mutations. La profession a su s’adapter aux crises notamment sanitaires comme la Covid-19 qui a démontré le rôle indispensable des IDEL dans le suivi des patients à domicile.

Le métier d’infirmier doit gagner en autonomie afin que les compétences et les missions acquises depuis des années dans les domaines de l’évaluation, de la prévention et l’éducation à la santé ou encore le suivi des parcours de santé des patients soient véritablement reconnues et valorisées.

Proposition n°1

Elargir le droit infirmier à prescrire certains matériels ou médicaments déjà accessibles en vente libre, à prescrire certains examens biologiques dans le cadre du suivi de pathologies chroniques.

Proposition n°2

Elargir le droit infirmier à vacciner afin d’améliorer la couverture vaccinale de la population en développant le carnet vaccinal électronique.

Proposition n°3

Réviser le décret d’actes infirmier en intégrant la notion de missions et de compétences de prévention et de santé publique.

Proposition n°4

Développer et favoriser la prise en charge des patients atteints de troubles psychiatriques à domicile en assurant un meilleur suivi de ces parcours complexes.

Transition écologique et numérique

Afin d’éviter une sélectivité des patients notamment par le refus de prendre en charge les plus isolés, des solutions doivent être apportées aux IDEL non seulement pour faire face, sur le court terme à l’inflation des prix du carburant notamment, mais aussi sur le long terme pour les accompagner à la transition écologique.

Quant à la transition numérique, la télémédecine a connu un développement exceptionnel pendant la crise sanitaire. Cette pratique reste limitée pour les infirmières et infirmiers libéraux. Pourtant, son impact pourrait être encore plus important en termes de qualité des soins et de services rendus pour les patients.

Proposition n°1

Distribuer des « chèques inflation » pour les infirmières et infirmiers libéraux. Ce système compensatoire permet d’apporter une solution rapide à la hausse des prix des carburants tout en prenant en compte le surcoût lié aux EPI (Equipements de Protection Individuelle).

Proposition n°2

Mieux être accompagnés financièrement pour favoriser les équipements électriques de tous types (vélos, 2 roues, voitures).

Proposition n°3

Développer les actes de télésanté et les adapter à l’exercice infirmier.

Proposition n°4

Accélérer et faciliter l’interopérabilité des systèmes d’information entre la ville et l’hôpital et entre les acteurs de la ville, mais aussi la portabilité des données entre les logiciels.

Sécurité et qualité de vie au travail

Exercer au domicile des patients expose les IDEL à des risques accrus. Les conditions de travail sont particulières et nécessitent des aménagements adaptés.

En termes de droit, des évolutions pourraient être également apportées pour permettre aux IDEL d’exercer leur profession dans de meilleures conditions.

Comment prendre soin de ses patients quand nous-même, nous ne nous sentons pas en sécurité et soutenus dans notre exercice ?

Proposition n°1

Proposer un système d’appel/contre-appel en lien avec la police pour les IDEL qui exercent dans des zones isolées et/ou difficiles.

Proposition n°2

Instaurer un congé maternité, équivalent aux droits des femmes médecins.

Proposition n°3

En cas d’accident du travail, mettre en place une protection systématique pour tous les IDEL et négocier sa prise en charge dans le cadre de négociations conventionnelles.

Proposition n°4

Prendre en compte la pénibilité et mettre en place des mesures afin d’éviter le burn-out (liés souvent à une surcharge administrative, des contraintes et pressions structurelles, l’insécurité dans certains quartiers…)

Proposition n°5

Faciliter les déplacements et le stationnement lors des visites à domicile.